RETOUR
MAISON DES COMMUNES DU MORBIHAN – VANNES : topos-architecture

MAISON DES COMMUNES DU MORBIHAN – VANNES (56) – CONCOURS – 30/03/2010






MAISON DES COMMUNES DU MORBIHAN – VANNES (56) – CONCOURS – 30/03/2010

Le programme consiste à regrouper dans un même lieu, le syndicat départemental des énergies du Morbihan, le syndicat de l’eau, et l’association des Maires du Morbihan. Il s’agit d’un projet d’environnement de travail, à échelle humaine, mais c’est aussi un projet de paysage qui met en scène l’exemplarité en matière d’utilisation des énergies et de construction durable.

• L’architecture reprend la métaphore de la « Maison des Communes ». Le symbole d’un lieu d’accueil nous a guidé vers une écriture plutôt domestique, à taille humaine, avec une toiture emblématique, à double pente. L’image est douce, en relation avec le tissu résidentiel alentour.
• Le bâtiment est implanté au milieu du terrain au droit de la rupture de pente, offrant sa plus grande façade au sud, de façon à profiter d’un ensoleillement maximum, et aussi d’une vue vers le fond du talweg. Au nord, une cour de service sera aménagée pour assurer toutes les utilités du programme, notamment l’accès à l’atelier/show-room et au parc de stationnement souterrain.
• Le parvis minéral, vers lequel convergent l’accès principal du terrain au sud-ouest et l’accès futur au nord, est conçu comme un véritable lieu d’accueil. Il est à la fois ensoleillé et protégé des vents dominants. Il constitue le prolongement extérieur de la grande salle d’assemblées et du hall d’accueil, de façon à pouvoir accueillir des réceptions aux beaux jours. Un bassin, qui participe au rafraîchissement de la ventilation naturelle, viendra agrémenter ce lieu.
• Nous avons souhaité répondre à la complexité des relations entre les différentes entités du programme par une grande simplicité des volumes bâtis :
. Un socle traité unitairement, discret, en granit, comme « encastré » dans la déclivité du terrain, pour souligner le rapport au sol et à la pente, abritant les bureaux, en « rez de jardin »,
. Un volume plus léger, construit en ossature bois, émergeant d’un seul niveau avec une « vraie » toiture, abritant l’accueil, les locaux de réception et les bureaux en « rez de chaussée ».
• Le bâtiment est conçu comme un outil de travail tertiaire efficace. Nous avons été très attentifs à la tenue des surfaces, gage d’économie finale sur le projet. Nous avons veillé à ce que chaque service soit directement à proximité du hall d’accueil, néanmoins la grande flexibilité, liée à la trame et aux équipements modulaires, permettra facilement, si besoin, d’adapter l’organisation. Les stationnements fonctionnels seront situés à proximité des entrées du bâtiment (entrée principale et entrée de services), les stationnements occasionnels, utilisés lors des assemblées, seront implantés en terrasses dans la partie sud du terrain. Ils seront largement végétalisés de façon à offrir un paysage de verdure, en terrasse.
• Le projet d’aménagement des espaces extérieurs est indissociable du projet de bâtiment. Il contribue à l’idée même de qualité d’environnement de travail. Des parcours piétons desservent le site de part en part, et offrent des itinéraires protéges, en dehors des circulations véhicules. Ces cheminements qui rejoignent le parvis sont accompagnés de grands a plat de graminées et d’arbres d’ombrage.
• En lien avec la destination future du bâtiment et la sensibilisation aux problèmes environnementaux, un travail particulier est développé sur la mise en valeur de la présence de l’eau sous ses diverses formes : bassin, noues, assainissement naturel, cours d’eau.

PROJET A ENERGIE POSITIVE

Cet objectif ambitieux résulte d’une complémentarité entre le concept énergétique et le projet architectural.

• Nous avons d’abord réduit, avec des principes bioclimatiques, toutes les composantes de consommation du bâtiment : chauffage, éclairage, eau chaude, ventilation, … (cf. graphique)
• La première étape a consisté en la définition concrète des matériaux et méthodes nécessaires pour atteindre l’excellence de l’enveloppe (épaisseur d’isolation, performance des vitrages, étanchéité à l’air, etc.) puis ceux nécessaires au confort d’été (ratio de clair, toiture végétalisée, comble ventilées, ouvrants automatisés, protections solaires, inertie, etc…)
• Ensuite, nous avons conçu des systèmes simples, économes et en adéquation avec notre architecture. La conjonction de ces principes induit une consommation d’énergie prévisionnelle du bâtiment très faible de 9,6 kWh ef/m2/an (24,8 kWh ep/m2/an). L’efficacité des principes bioclimatiques, ainsi que les consommations du bâtiment ont été validés par une simulation thermique dynamique à ce stade.
• Nous  avons dimensionné les systèmes de production d’énergie renouvelables (éolien, photovoltaïque, eau chaude solaire, géothermie) pour qu’ils compensent, non seulement la consommation du bâtiment, mais également les besoins spécifiques des utilisateurs (bureautique, serveurs, ascenseur, …) . La production annuelle en énergies renouvelables est évaluée à 106 600 kWh/an.
• Enfin, la gestion de l’eau a ensuite revêtu une importance majeure. Nous vous proposons un traitement des eaux de ruissellements exemplaire via noues paysagères et coefficient d’imperméabilisation minimal de la parcelle. Les eaux de toitures sont quant à elle stockées afin de les substituer ultérieurement à de l’eau potable dans certains de ses usages internes et externes. Les eaux usées enfin sont traitées sur site via phyto-restauration.

SHON : 2760 m2  – 3 943 k€ HT
TOPOS ARCHITECTURE – TOPOS ECO-ÉNERGIE
ASTEC – ECODIAG – ZEPHYR PAYSAGES – SERDB