RETOUR
BASE SOUS-MARINE SAINT-NAZAIRE : topos-architecture

BASE SOUS-MARINE VILLE DE SAINT-NAZAIRE (44) – CONCOURS LAURÉAT – 16/11/2006





BASE SOUS-MARINE – VILLE DE SAINT-NAZAIRE (44) – CONCOURS LAURÉAT – 16/11/2006

Le programme de ce concours lancé par la Ville de Saint-Nazaire, sur le mode « Conception-Réalisation » consiste à aménager 2 alvéoles de la base sous-marine pour accueilir de lieux publics de fêtes et de restauration.

• Faire de la base sous-marine un lieu vivant. Le projet proposé par notre groupement s’inscrit dans la continuité et le respect des projets déjà engagés sur la base sous-marine par la Ville. Nous gardons notamment l’organisation structurelle de la base comme principe de composition.
La conception de notre projet repose sur une logique de liaison forte entre les alvéoles 11 & 12, qui ont un destin lié :
. la 11 réussira si les vitrines de la 12 lui apportent suffisamment d’animation,
. la 12 gagnera si la 11 devient une vraie place, aimée et fréquentée par les nazairiens, ouverte sur la ville et sur le port.
Nous envisageons donc le projet d’aménagement de l’alvéole 12, sous l’angle des relations qu’elle entretient avec l’alvéole 11 : nous avons retenu le parti pris de la proximité et de la simplicité.
• Des vitrines directement implantées sur l’espace public : comme toutes les places animées du monde, dans notre projet, l’alvéole 11 sera bordée par des cafés et des restaurants. Des boîtes de verre, visibles depuis le boulevard de la Légion-d’Honneur, viendront capter leur clientèle, des terrasses pourront venir déborder sur la place pour participer à son animation,  le pignon coté-ville sera entièrement démoli pour être vitré. Le mur-rideau sur toute la hauteur sera doublé par un maillage d’inox tissé, tendu sur des câbles verticaux et horizontaux, éclairé subtilement latéralement (cf. façade). Côté bassin, le restaurant viendra à l’étage en surplomb, le plus loin possible, à la limite du domaine maritime, pour offrir une vue panoramique sur le port. Les façades donnant sur la rue intérieure transversale puiseront leur inspiration dans celles déjà développées dans les alvéoles voisines, de façon à en conserver l’atmosphère.
• Un maximum de surfaces commerciales en RDC : nous avons voulu privilégier l’attractivité en dégageant le maximum de surfaces commerciales en RDC (1802 m2 pour 1390 m2 prévus au programme). Selon une logique de proximité des flux passants, ces surfaces sont directement ouvertes sur l’espace public de l’alvéole 11, sans déperditions.. Les cloisons allant d’un refend à l’autre, autorisent une certaine flexibilité dans l’attribution des lots. Le principe de mezzanines, (728 m2 + 214 m2 en option) permet d’atteindre 2744 m2 de surfaces commercialisées. Ces mezzanines sont directement desservies par les RDC des lots. Notre projet ne possède pas de surfaces collectives publiques, lourdes en gestion donc en charges pour les exploitants.
• Une utilisation ingénieuse des contraintes du site : l’idée consiste à prendre l’alvéole 12 telle qu’elle est, et d’y intervenir de manière très mesurée. Notre équipe connaît bien l’environnement de la base sous-marine, tant d’un point de vue technique qu’économique.
• Réflexions sur les aménagements  dans l’alvéole 11(*): Enfin, comme indiqué plus haut, l’important dans l’image et dans la réussite de l’alvéole 12, tient également dans un traitement qualitatif de la 11. Au-delà d’un aménagement du sol, du plafond et de l ‘éclairage, qui doit naturellement être à la hauteur des autres espaces urbains de St-Nazaire, nous proposons des percements dans le toit de la base. Il s’agit d’un projet ambitieux (l’épaisseur du béton à cet endroit dépasse 8,00 m), mais réaliste et validé techniquement par notre équipe. L’étude climatique menée spécifiquement par le CSTB à notre demande (cf. notice du CSTB) nous conforte dans cette option : l’essentiel, pour qualifier cette place publique exceptionnelle, consiste à y faire pénétrer la lumière naturelle. Il nous semble que c’est une condition importante pour attirer aujourd’hui les nazairiens au bord du bassin, et par conséquent, pour faire de la base sous-marine le lieu urbain vivant, qui convient, à cet endroit précis du projet Ville-Port.

SHON : 4130 m2 
TOPOS ARCHITECTURE – OCÉANIS INGÉNIERIE – GTB CONSTRUCTION